La fièvre Q

image_pdfimage_print

La fièvre Q est une zoonose causée par la bactérie Coxiella burnetii. Elle est fréquente en France, comme partout ailleurs dans le monde. Les tiques ne sont pas les seuls vecteurs de cette maladie chez l’homme, la voie de contamination la plus fréquente étant l’inhalation de particules infectées contenues dans les sécrétions et déjections animales (bovins, ovins, chèvres, volailles, animaux de compagnie…) et le contact direct avec des animaux. C’est une maladie largement sous diagnostiquée.

La fièvre Q présente de multiples tableaux et formes cliniques : asthénie, frissons généralisés, sudation, céphalées, myalgies, douleurs thoraciques, hépatites, méningites, arthrites… Un rash inconstant peut survenir, généralement sur la poitrine les aisselles ou les cuisses. La guérison survient après une à deux semaines, suivie d’une longue convalescence. La forme respiratoire (dyspnée, toux sèche et douleur thoracique, crachats…) est révélée par une radiographie pulmonaire. Quelquefois, la fièvre Q prend une forme chronique, grave et souvent fatale.

1. Ressources