Catégories : Actions, AG et réunions, Alsace, En régions, France Lyme, Politique, Prévention | Mots-clés : ,

Réunion de travail avec l’ARS Alsace, 23/11/2015

 

Le 23/11/2015 France Lyme a été invitée à participer à une réunion de travail à l’ARS d’Alsace concernant la prévention.

Lyme Sans Frontières et Lympact étaient également conviés.

Il s’agissait de participer à un groupe de travail réunissant des représentants de l’ONF, la MSA, l’IREPS, le CHRU de Strasbourg, et l’ARS, sous la direction du Dr Catherine Reitzer, de l’ARS, pour mettre en place diverses actions de prévention.
Le groupe de travail a en particulier travaillé au perfectionnement d’une plaquette de prévention destinée aux enfants.

On a également discuté de la pose de panneaux de prévention dans les milieux à risques : l’expérience de France Lyme en ce domaine a permis de poser la question du rapport investissement/efficacité, puisque les panneaux choisis par notre association sont 50 fois moins coûteux que ceux choisis par l’ARS Alsace. (Donc avec le même budget 50 fois plus de lieux signalisés !).
La présence des professeurs Christmann et Hansmann du CHRU de Strasbourg à cette réunion a donné lieu à quelques échanges polémiques au sujet de la fiabilité des tests, de la chronicité de la maladie, et de la gravité de l’épidémie , mais deux points d’accord ont néanmoins pu être trouvés :

 

*la nécessité de faire de la prévention auprès de tous les publics

*la nécessité de renforcer la formation des médecins généralistes, puisqu’il a été reconnu par tous que trop de médecins ignorent même les recommandations à suivre en cas de Lyme aigu : traitements antibiotiques trop courts, pas assez dosés, voire inexistants… Demande de sérologie et attente des résultats malgré la présence d’un érythème migrant…

Les erreurs sont nombreuses, et un consensus s’est dessiné sur l’absolue nécessité de remédier à cette situation.

Il est à souhaiter que d’autres ARS suivent l’exemple de l’ARS d’Alsace en invitant les associations de malades à participer à l’élaboration d’une politique de prévention, partout en France, car les associations possèdent en ce domaine un savoir-faire qui ne demande qu’à être réinvesti…