Diagnostic et analyses de laboratoire

Diagnostic des maladies vectorielles à tiques : une enquête

Le diagnostic des maladies vectorielles à tiques incluant la borreliose de Lyme est une enquête entre les symptômes du patient et les données des analyses biologiques.

Dans les jours suivant une morsure de tique, l’apparition d’un érythème migrant (indicateur d’une maladie de Lyme) impose un traitement antibiotique

En suivant les Recommandations de Bonnes Pratiques de HAS de Juin 2018, la sérologie ne doit pas être prescrite (en page 11).

Mais seulement la moitié des malades présentent un érythème migrant. D’autres symptômes peuvent alors survenir (fièvre inexpliquée, douleurs articulaires, fourmillements dans un membre, paralysie faciale…).

Si l’on excepte le cas de l’érythème, le médecin prescrit une sérologie de dépistage devant une suspicion clinique en pensant à la borreliose de Lyme mais aussi aux co-infections comme la babésiose, la bartonellose, la rickettsiose (à partir de la page 27).

Pour la borréliose, si le test de 1ère intention (Elisa) est positif, un test (2nd intention) de confirmation par Western-Blot est effectué. Cependant, il est à noter que ces deux tests sont peu fiables et ne détectent qu’environ la moitié des malades : si les tests sont positifs, vous avez bien la maladie de Lyme. En revanche, si les tests sont négatifs, il est impossible de conclure dans un sens ou dans un autre.
Le Chef de cabinet de la Ministre de la Santé a lui-même déclaré que ces tests n’étaient pas fiables dans les 12 semaines après la morsure de tique. France Lyme ajoute que ces tests ne sont pas plus fiables au-delà de ces 12 semaines.

Cette problématique des sérologies de borreliose de Lyme donne l’occasion à des chercheurs de s’exprimer dans la presse : « Refuser d’agir contre la maladie de Lyme n’est pas un choix acceptable » et « pourquoi les tests ne sont pas fiables »

En cas de résultat sanguin négatif, sans exclure formellement une borrelisose de Lyme, d’autres pistes diagnostiques peuvent être explorées par le médecin.
D’autres tests peuvent aussi être effectués, comme une ponction lombaire avec une recherche par PCR. Mais, là encore, cette analyse est loin d’être fiable : il existe de nombreux négatifs. De plus, cet examen peut être douloureux et entrainer des effets secondaires.
En cas de doute, le médecin peut administrer un traitement d’épreuves par antibiotiques à son patient (page 37 des RBP 2018).

Analyses de laboratoire

Liste non exhaustive et sans conflit d’intérêt

Les sérologies actuelles ont de nombreux problèmes. Quelques explications sur le site internet de la Fédération Française contre les Maladies Vectorielles à Tiques :

Notion importante pour comprendre la controverse et la polémique :

Les maladies vectorielles à tiques rassemblent de nombreux pathogènes, souvent mal connus, très peu étudiés et dont nous ne connaissons pas la répartition géographique en France.

La borréliose de Lyme (=maladie de Lyme) est spécifique à un pathogène appelé Borrelia burgdorferi, qui est spécifiquement recherché par le test d’analyse de laboratoire en Elisa. Ce pathogène est bien connu aux USA où sa répartition est avérée.

En France, nous avons d’autres borrelias, des souches européennes, qui ne sont pas recherchées par la sérologie Elisa.
Une sérologie Elisa négative indique seulement que vous n’avez pas rencontré la souche américaine mais ne donne AUCUNE information sur les autres pathogènes.

Il est à noter que l’analyse des CD57 dans les maladies vectorielles à tiques n’est pas pertinente.

Que faire? 1/ Les sérologies :

Pour une sérologie pour la borréliose de Lyme, demandez au Médecin Généraliste une ordonnance : « Analyse de sang, sérologie de Lyme avec Elisa et Western Blot (WB) ALL DIAG de MIKROGEN ».
Il y a une différence majeure entre le Western Blot commun et de marque commercial MIKROGEN. Le WB commun est basé sur une souche de borrélia américaine, alors que le WB de marque commercial MIKROGEN est basé sur plusieurs souches de borrélia européennes, donc mieux adapté en Europe.

Il est possible que votre laboratoire de quartier n’utilise pas le Western Blot All Diag de Mikrogen, il y aura donc besoin de chercher un laboratoire qui l’utilise.

Notez bien qu’une sérologie pour borreliose de lyme est inutile avant 6 à 8 semaines car ce sont les anticorps qui sont recherchés. Le corps n’a pas le temps d’en produire suffisamment avant ce délai pour que les tests de dépistage aient une chance de réagir.

Nous vous précisons aussi qu’il ne faut pas oublier les co-infections possibles lorsqu’on désire faire une sérologie. Par exemple, la présence de ganglions suggère de rechercher Bartonella, entre autres.

Une sérologie de borréliose de Lyme négative ne permet pas d’exclure une infection à Borrelia et encore moins les autres maladies vectorielles à tiques.

Ci-dessous, la liste des laboratoires qui utilisent le Western Blot de marque commercial MIKROGEN, en France (liste non exhaustive), prendre contact avec le secrétariat pour l’envoi d’un kit et les instructions. :

2/ Laboratoires réalisant les PCR et Elispot

Concernant les tests PCR, nous pouvons vous indiquer qu’ils ne sont pas encore reconnus officiellement mais que les médecins de la Fédération Française des Maladies Vectorielles à Tiques (FFMVT) s’y intéressent.

La technique Elispot est critiquée pour la borreliose de Lyme alors qu’elle est utilisée en routine pour une autre maladie.

  • En Allemagne, le laboratoire Infectolab du BCA http://www.bca-lab.de/ réalise les analyses sur Borrelia et les co-infections par Elisa, Western Blot, Elispot, PCR sur ADN.
    Vous pouvez écrire un courriel en français pour recevoir le kit d’envoi des prélévement et avoir des informations.
    Adresse : BCA-lab, A business division of BCA-clinic Betriebs GmbH & Co. KG, Carsten Nicolaus MD, PhD; General Practitioner, Medical Director & CEO
    Morellstraße 33
    86159 Augsburg
    Germany
    Courriel : info@bca-lab.de
    Phone + 49 (0) 821 455 982-0
  • En Allemagne, le laboratoire Arminlab https://www.arminlabs.com/fr réalise les analyses par Elispot
    ( Borrélia burgdorferi, Borrélia miyamotoi, Anaplasma / Ehrlichia, Bartonella henselae, Babésia microti, Chlamydia pneumoniae, Chlamydia trachomatis, Mycoplasma pneumoniae, Yersinia, Virus Epstein-Barr (EBV), Virus Herpès Simplex (HSV 1/2), Cytomegalovirus (CMV), Varicella Zoster Virus (VZV), Candida albicans, Aspergillus Peptide Mix 1 & 2 )
    et par PCR
    ( Borrelia burgdorferi, Anaplasma phagocytophilum (sang)
    Bartonella (prélèvement sanguin, biopsies dermatologique, ganglions lymphatiques), Babesia sp. (prélèvement sanguin), Rickettsia sp. (sang)
    Varicella zoster virus (VZV) (sang), Virus de l’herpès humain 6 (HHV-6) (sang), Virus de l’herpès humain 8 (HHV-8) (sang) ).
    https://www.arminlabs.com/fr/tests/elispot
    Zirbelstraße 58, 2ème étage
    86154 Augsburg – GERMANY
    Courriel : info@arminlabs.com
    Tel : 0049 821 780 931 50
  • En France, le laboratoire Barla http://labo-barla.eu/ réalise les tests PCR pour Borrelia, Bartonella, Rickettsies, Anaplasma, Ehrlichia, Coxiella, Francisella, Néoehrlichia mikurensis.
    Le coût des 8 PCR faites en duplicate est de 107 euros.
    Le laboratoire réalise la technique de l’Elispot pour borrelia.
    Le laboratoire Synlab, 27 Place Saint-Marc, 76000 Rouen Tel : 02 35 71 55 48 peut faire les prélèvements le lundi et mardi avant 10h (ainsi que Elispot Borrelia).
  • En France, le Laboratoire LAVERGNE-COHEN à Paris http://www.labocohen.fr/test-prc.php réalise les tests PCR sur Borrelia (3 grandes familles différentes), Bartonella, Babésia, Ricketsies, Anaplasma, Ehrlichia, coxiella, candida et mycoplasmes…
    –> PCR multi-sources (Tests sur urines de la nuit, sur la salive, sang et gouttelette sang à l’extrémité du doigt (notamment babésiose). ): PCR boreliose : 70€ – PCR co-infections : 125 €
    Pas besoin d’ordonnance médicale. Examens autorisés et reconnus par autorités médicales, mais pas remboursés si demande directe. Dr COHEN préfère si possible qu’un médecin soit associé à la recherche pour étudier ensemble le cas du patient.
    Prendre contact avec le secrétariat pour le Kit et les instructions.
    Les traitements antibiotique, cortisone, huiles essentielles peuvent altérer les résultats. Il y a besoin d’au moins 3 semaines après l’arrêt d’un traitement pour faire le prélèvement.
    http://www.labocohen.fr/
    Laboratoire Cohen – 187 avenue Victor Hugo 75116 Paris – Tél : 01 47 55 81 40

3/ Laboratoire réalisant l’analyse à partir des phages sur la borréliose de Lyme

Uniquement pour la borréliose de Lyme, « Borrélia phage PCR » a été développé par Phelix http://phelix.info/fr/ et qui est commercialisé par R.E.D. Laboratories https://redlabs.be

Le secrétariat parle français. Le test coute 235€. Le labo vous envoie un kit qui comporte une étiquette de retour via UPS. 4 semaines de délai. Peut être utilisé en phase précose (avant la fabrication des anticorps) et en phase tardive. Pour commander le test, veuillez télécharger et remplir le formulaire de demande de test et l’envoyer avec 2 tubes de sang EDTA remplis. Veuillez contacter R.E.D. Laboratories (info@redlabs.be) pour de plus amples informations et de l’aide logistique.
R.E.D. Laboratories N.V./S.A. Z.1 Researchpark 100,
B-1731 Zellik | Belgium
Tel : +32(0)2 481 53 10 +32(0)2 481 53 11
Courriel : info@redlabs.be

Document en ligne d’explications : https://drive.google.com/file/d/1xj6V5iS5TAAjMxviFyu5fwl1GjGEQi7P/view

Autres informations

Haut