Que faire en cas de piqure ?

image_pdfimage_print

Pas de panique, toutes les tiques ne sont pas vectrices de maladies.

Éliminez la ou les tiques le plus rapidement possible, en suivant cette méthode :

  1. Saisir la tête de la tique à l’aide d’une pince à épiler ou d’un tire -tique (disponibles en pharmacie)
  2. Extraire la tique au plus près de la peau en la tournant légèrement, de manière à ne pas laisser la tête et le rostre dans et/ou sous la peau
  3. Désinfecter convenablement la plaie à l’alcool, passer également la pince à l’alcool et se laver correctement les mains
  4. Ne pas appliquer de produit sur la tique (alcool, éther, huile…), il risque de faire régurgiter la tique et augmente le risque d’infection.

 

Le premier signe de la maladie est habituellement une lésion dermatologique, appelée érythème migrant. Dès son apparition, même sans souvenir de piqûre(s) de tiques, consultez un médecin afin que celui ci vous prescrive un traitement adapté. Certaines études prouvent que la prise d’une dose de 200 mg de doxycycline dans les 72 h 00 après une piqûre de tique peut être une mesure préventive efficace.

 

En France, le consensus de la Société d’infectiologie française n’impose pas une prise d’antibiotiques immédiatement après piqûre(s) . Néanmoins, en zone de forte endémie ou en cas d’expositions répétées aux tiques, une antibiothérapie peut être proposée aux femmes enceintes, aux enfants et aux immuno-déprimés.
Surveillez l’apparition de signes cliniques ou symptômes tardifs (de quelques semaines à plusieurs années après la morsure). La maladie de Lyme est une maladie dont le diagnostic peut être difficile et complexe.