Retour sur le café lyme du 26 mars à Chartres

Présentations 

Comité très restreint pour cette 2e réunion à Chartres-de-Bretagne.

2 malades dont une accompagnée par son mari, Laurence et moi comme animateurs.

Après la présentation de France Lyme et de l’objectif de la réunion (lieu pour échanger et débattre dans le respect de chacun), nous avons invité les personnes à s’exprimer.

Jacqueline, dont les premiers symptômes sont apparus en 2020, nous a fait part d’un parcours à la fois caractéristique, c’est-à-dire long et tortueux, et en même temps peu commun : analyse dans un laboratoire belge ; ozonothérapie (capacités antibactériennes, propriétés de détoxification, régénérations des cellules) en Belgique aussi ; un suivi par une clinique de Dakar (spécialisée en herboristerie, phytothérapie) ; des soins à base d’antibiotiques (promulgués par un médecin bien connu en Bretagne des Lymés); des soins avec un appareil générateur d’ondes électromagnétiques : l’Equilios. Le principe ne vise pas les symptômes directement mais l’être en lui-même avec un contrôle de la part du patient. Tous ces soins n’ont hélas pas donné de résultats probants. Elle est à l’heure actuelle suivie par une naturopathe auriculothérapeute, spécialiste en équilibre énergétique, réflexologue, à La Flèche.

Mathieu, après une piqûre de tique sans érythème migrant en août 2021 a eu une antibiothérapie de 15 jours par son médecin traitant. Pour autant après cette médication, les divers symptômes sont apparus et s’aggravent progressivement. Voici un bel Exemple de l’insuffisance de la durée d’un traitement. Mathieu se trouve dans une situation délicate ne sachant pas vers qui se tourner.

Dans un premier temps, nous lui avons conseillé de prendre contact avec le centre de référence de Rennes par l’intermédiaire d’Irène de mère de vie (autre association qui aide les malades de Lyme) et qui entretien de bonne relation avec ce centre.

 Il nous questionne sur la maladie :
 Peut-elle se transmettre autrement que par les tiques ? Nous lui avons expliqué qu’il y avait des controverses sur le sujet et que certains médecins pensent qu’elle le peut, par voie sexuelle, par transfusion sanguine, de la mère enceinte à son enfant ou par d’autres arthropodes.
Peut-elle se résorber toute seule ? Une question à laquelle nous n’avons pas pu répondre.

Autres sujets de discussion

– Le Livre de Paul Ferris Le guide pratique de la maladie de Lyme

– L’envoi des tiques retirées à Citique pour faire améliorer les connaissances scientifiques.

– Notre participation (Laurence et moi, à la manifestation auprès de l’association Mère de vie Lyme Bretagne pour soutenir un médecin (Dr Cornette de Saint-Cyr) Qui passait devant le conseil de l’ordre des médecins et qui risque la radiation. Médecin qui s’est énormément investi pour soigner les malades Lyme avec la méthode du Dr Roudier.

– La constatation de l’absence de connaissance des recommandations de la haute autorité de santé (HAS) de 2018 de la part des malades.

– A lire les bonnes pratiques du guide de la HAS sorties mars 2022

Les deux malades présents nous ont fait part de leur satisfaction d’être venus.

Remerciements à Laurence pour sa participation.

Pascal Berthelot