Le Figaro, alerte aux tiques

PAR MARTINE BETTI-CUSSO, Le Figaro
24/04/2009 | Mise à jour : 15:53
En nombre dans les forêts, elles peuvent transmettre la maladie de Lyme.

Amoureux de la forêt, méfiez-vous des tiques. Tapie au coin du bois, cette bestiole sort de l’ombre à l’arrivée des beaux jours et pullule dans nos contrées, du mois d’avril au mois d’octobre. «Toutes les régions sont concernées, hormis le littoral méditerranéen, prévient Pierre Josué, médecin à la Fédération française de la randonnée pédestre. Elles sont très actives en journée, sous une température modérée, entre 10 et 25°C, mais rares en altitude.»

Ces acariens hématophages sont des réservoirs d’agents infectieux. Elles se nourrissent du sang de leurs hôtes pour accomplir leur mue et assurer leur reproduction. La plus redoutable est celle qui sévit en Europe : Ixodes ricinus, parce qu’elle est vecteur de la méningo-encéphalite à tiques et de la maladie de Lyme. Si l’on ne signale que très rarement des cas de MET en France, on y recense 5 000 à 10 000 cas d’infection de borréliose de Lyme chaque année. Le mal se manifeste par une forte fatigue, des douleurs articulaires, des troubles neurologiques et cardiaques.

Pour transmettre la maladie de Lyme, Ixodes ricinus doit être porteuse de la bactérie et rester suffisamment de temps accrochée – plus de vingt-quatre heures – à sa cible. Sa morsure est indolore et peut passer inaperçue. Puis une inflammation locale de la peau, une auréole rouge, devrait apparaître et s’étendre progressivement. Il faut alors vite consulter. Traitée rapidement par antibiotiques, la maladie ne laisse aucune séquelle. La meilleure des parades reste le port de vêtements longs, fermés et de couleurs claires, sans oublier une inspection minutieuse au retour des promenades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *